Wings, pour une industrie aéronautique wallonne ambitieuse et durable, entre dans sa deuxième phase

Pour rappel, l’ambition du projet « Wings : Walloon Innovations for Green Sky » est de permettre aux industries aéronautiques wallonnes de poursuivre leurs efforts de recherche pour, d’une part, préserver ou améliorer leur positionnement par rapport à la concurrence, et, d’autre part, pour participer à l’atteinte de l’objectif ambitieux de décarbonation de l’aéronautique. Toute la chaîne de production est concernée, des matières premières au recyclage des pièces usées, en passant par les systèmes de conception, les services au sol ou les technologies embarquées. 

Les partenaires du projet Wings (destiné à soutenir l’entreprise aéronautique dans son positionnement concurrentiel et dans sa décarbonation) et le ministre de l’Économie Willy Borsus se sont rendus ce matin à la Sonaca pour signer la phase 2 du projet. Cette phase a en effet été formellement validée la semaine dernière par le gouvernement wallon.

Le pilotage, le suivi et l’évaluation du projet Wings sont assurés par le SPW Recherche et par Skywin, qui entretiennent des échanges réguliers sur le pilotage et le suivi du projet. En outre, Skywin assure un support au coordinateur du projet, Safran Aero Boosters, ainsi qu'un support opérationnel pour le passage de la phase 1 vers la phase 2, dont la préparation et le suivi des critères de Go/NoGo en vue de l’évaluation en fin de phase 1. Mais Skywin assure encore deux rôles dans ce projet : un rôle de dissémination et de communication via la participation à des salons aéronautiques et des présentations des thématiques, et un rôle prospectif vers de futurs projets collaboratifs innovants, l'objectif étant de capitaliser sur les résultats de recherche du projet Wings en initiant de nouvelles collaborations entre les partenaires, dont ceux du pôle.

Rétroactes. Le 1er octobre 2020, le gouvernement wallon a décidé d’octroyer au partenariat intitulé « PIT aéro – Pour une industrie aéronautique wallonne ambitieuse et durable » une subvention d’un montant de 41,423 millions €, permettant de couvrir les 18 premiers mois de la recherche.

Pour rappel, l’ambition du projet « Wings : Walloon Innovations for Green Sky » est de permettre aux industries aéronautiques wallonnes de poursuivre leurs efforts de recherche pour, d’une part, préserver ou améliorer leur positionnement par rapport à la concurrence, et d’autre part, pour participer à l’atteinte de l’objectif ambitieux de décarbonation de l’aéronautique. Toute la chaîne de production est concernée, des matières premières au recyclage des pièces usées, en passant par les systèmes de conception, les services au sol ou les technologies embarquées. 

Les trois grandes sociétés wallonnes du secteur de l’aéronautique, Safran Aero Boosters, Sonaca et Thales, ont collaboré dans la 1ère phase de ce partenariat d’innovation d’une envergure sans précédent sur différents thèmes de recherche avec les centres de recherche (Cenaero, CRM, Materia Nova, Sirris, Cetic et Multitel), un organisme de recherche (VKI) et avec un panel de PME actives en aéronautique (GDTech Engineering, AnyShape, V2i, Calyos, MSC Software Belgium, MachineSight, Technochim, Rovi-Tech, Deltatec). Chacune d’entre elles a été sélectionnée pour ses compétences et ses capacités à développer de nouvelles connaissances et de nouveaux produits potentiellement exploitables comme résultats du projet. L’Institut Von Karman s’est associé au consortium, en créant une nouvelle antenne de recherche en Wallonie.

Pour atteindre les objectifs globaux de « frugalité énergétique » et de « neutralité carbone », le consortium a ciblé des thématiques majeures et défini les six tâches suivantes.

1 : Aéro-Structures

Le passage à une aviation drastiquement plus écologique impliquera une utilisation intensive de l’énergie électrique pour la propulsion et les différents systèmes embarqués, le passage à des carburants alternatifs durables (biofuel ou hydrogène), ainsi qu’un allègement des avions ; sujets dans lesquels Sonaca a l’ambition de se positionner à moyen/long terme (2025-2035) pour préserver et renforcer son positionnement.

Dans ce cadre, les produits et technologies développés par Sonaca sont : 

  • Éléments mobiles des voilures de nouvelles générations ;
  • Bord d'attaque d'aile « plug and fly » ; 
  • Système de dégivrage de nouvelle génération ;
  • Intégration systèmes – structure.

2 : Propulsion

Le volet propulsion du projet est structuré autour de 3 axes :

  • Les compresseurs basse-pression et équipements d’huile pour moteur ultra-frugaux ;
  • L’identification des briques technologiques nécessaires aux motorisations à neutralité carbone (propulsion hydrogène, hybride électrique) ; 
  • Les bancs d’essais et équipements d’essais pour les moteurs de nouvelle génération (ultra-frugaux).

3 : Systèmes de communication

Dans l’optique d’une aviation plus verte et digitale, le déploiement de nouveaux systèmes incluant plus d’autonomie opérationnelle et/ou des approches collaboratives entre systèmes, va induire de nouvelles demandes très hautes en termes de résilience des équipements, d’intégrité des informations, d’identification des objets, mais aussi de la bande passante et de la disponibilité, de garantie des systèmes d’information, sans oublier les aspects de cyber sécurité. Cela aura également un impact sur les standards de navigabilité.

Les travaux s’organisent autour de 5 tâches :

  • État de l’art et besoin pour les aéronefs du futur
  • Architecture des communications digitales du futur
  • Connectivité digitale à bord
  • Connectivité air-air / air-sol large bande robuste
  • Cyber-protection pour les avions du futur
  • Sécurité et navigabilité

4 : Matériaux et Procédés

Du point de vue technologique, le projet s’articule, d’une part, avec le développement de matériaux légers afin d’alléger les structures aéronautiques, permettant ainsi de réduire la consommation énergétique, les émissions de CO2 et d’autre part, avec le développement de procédés de fabrication optimisés ou en adéquation avec les requis environnementaux.

Les principaux axes de la recherche se concentrent sur les points suivants :

  • Matériaux légers, procédés de fabrication plus écologiques et innovants
  • Optimisation des procédés de fabrication de pièces technologiques
  • Traitements spéciaux respectueux de l’environnement et de la santé
  • Durabilité et durée de vie des composants

5 : Digitalisation et Simulation Numérique

Le numérique fait partie de l’industrie aéronautique depuis maintenant 40 ans. Cependant, la technologie et les ordinateurs évoluent sans cesse, permettant de faire bien plus qu’il y a 40 ans, et obligeant à suivre sans cesse cette évolution pour rester compétitifs.

La compétitivité consiste à développer les nouvelles technologies afin d’être toujours à la pointe au niveau mondial, tout en veillant à ce que ces nouvelles techniques restent faciles à mettre en œuvre pour assurer l’aspect économique et donc ainsi la pérennité des entreprises.

Cette quête de compétitivité liant l’excellence technologique à l’excellence économique doit être perpétuelle, en particulier sur l’environnement numérique, qui vient en support du développement des produits.

Les deux volets de cette partie sont :

  • Continuité numérique
  • Virtual testing et simulation numérique avancée

6 : Industrie 4.0

L'objectif de ce travail s’attachera à l’intégration d’outils de l’industrie 4.0 dans la chaîne de conception et de fabrication.

Les axes de recherche de ce work package sont :

  • Systèmes robotiques et automatisation
  • Intelligence artificielle appliquée aux procédés de fabrication
  • Outils de Data Science
  • Internet industriel des objets. 

 

Evaluation de la phase 1 du projet et lancement de la phase 2

En 2020, l’engagement correspondait au financement nécessaire pour réaliser les 18 premiers mois de la recherche. S’agissant d’études très amont, il existait en effet une probabilité de devoir réorienter certaines activités du planning de réalisation en cours de recherche.

Les activités menées et les résultats obtenus par l’ensemble du consortium ont donc été évalués afin d’apprécier la pertinence de continuer les recherches en phase 2. L’évaluation s’est basée sur les rapports de recherche scientifiques et techniques semestriels et sur une note de synthèse émanant des partenaires et reprenant les principaux résultats tangibles et les indicateurs. L’Administration s’est adjoint les services d’un panel d’experts académiques afin d’évaluer l’ensemble des documents. 

Le rapport des experts conclut que les avancées de la phase 1 sont conséquentes et méritent d’être poursuivies.  En effet, les résultats attendus ont été atteints dans leur grande majorité et ceux qu’il reste à atteindre le seront sans aucun doute.

Les activités envisagées dans la phase 2 sont la continuité et/ou la concrétisation de celles entreprises dans la phase 1, accompagnées d’une montée en TRL (=technology readiness level : système de mesure employé pour évaluer le niveau de maturité d'une technologie).

En outre, un workpackage relatif aux dirigeables a été ajouté.

Notons que le consortium va accueillir deux nouveaux partenaires pour la phase 2 du projet, à savoir : Coexpair et ID (Industrie et Développement, Desimone) 

Willy Borsus  précisé que « le projet Wings réunit depuis le 1er novembre 2020 vingt-et-un partenaires de l’aéronautique wallonne mobilisés autour des défis des futures générations d’avions et de moteurs, et engagées dans la décarbonation du transport aérien. Le consortium présente un programme très ambitieux pour la phase 2. Le progrès technologique est réel et devrait permettre des concrétisations industrielles. »

La phase 2 du projet couvre la période du 1er mai 2022 au 30 avril 2024 (durée : 24 mois) et mobilise un budget de 41.420.375 €.

Le pilotage, le suivi et l’évaluation du projet Wings sont assurés par le SPW Recherche et par Skywin.

Secteurs
aero

Actualités du secteur

L'invité du mois : Pierre Servais, CEO de MPP

Sur son site, la société MPP se présente ainsi : « Forte d’une transformation industrielle réussie au cours de 2019, MPP se positionne comme la(...)
aero
space
drone
aero

Après le succès d'Aéromart Toulouse, place à Aéromart Montréal...

La 8ème édition d’Aéromart Montréal, la convention d'affaires internationale des industries aéronautiques et spatiales, se tiendra du 4 au 6 avril(...)
aero
space
drone
aero