La Sabca s'installe à l'UCLouvain

Sabca Technologies prépare le futur de l’industrie aérospatiale avec l'UCLouvain depuis sa nouvelle implantation au LLN Science Park. Sabca, le fleuron belge de l'industrie aérospatiale plus que centenaire, vient d’installer sa nouvelle filiale Sabca Technologies au LLN Science Park. Et signe, en marge des célébrations de la Belgian Space Week à l’UCLouvain, un important partenariat à la recherche avec l’université. Ce dernier vise à renforcer son leadership européen sur la conception et la fabrication de systèmes d’actionnement électromécaniques, une composante critique qui oriente les fusées sur la bonne trajectoire.

Photo © UCLouvain / Magdalini Ioannidis - De gauche à droite : Vincent Blondel, Recteur de l'UCLouvain, et Thibauld Jongen, CEO de la Sabca.

Chez Sabca Technologies, une dizaine d’ingénieurs aux profils pointus et variés commencent à s’activer depuis leur récente installation dans le Parc scientifique de Louvain-la-Neuve, au Monnet Innovation Center, un centre d’entreprises opéré par l’intercommunale inBW.

La nouvelle filiale du fleuron belge de l’aérospatial Sabca mène une mission d’envergure pour la stratégie du groupe : concevoir et fabriquer les systèmes d’actionnement du futur, afin qu’ils montent à bord du marché New Space. Ces derniers procurent des ailes aux fusées. Les actionneurs, seules pièces mobiles de l’engin, contrôlent le vol avec précision. Placés aux quatre étages, ils changent la direction des gaz éjectés par le moteur et jouent donc un rôle critique du lancement jusqu’en orbite. L’équipementier, leader et unique source d’approvisionnement en Europe, prépare une génération novatrice de produits en rupture avec les modèles hydrauliques qui avaient été initialement créés pour le programme F-16 de la défense nationale voilà quarante ans.

Exit les fluides, place à l’électromécanique. Le virage vers le tout électrique, plus compétitif sur les prix, le poids et la maintenance, s’avère aussi mieux en phase avec l’évolution des besoins du spatial ainsi que les défis environnementaux de la transition écologique. Présents sur la fusée Vega C, les systèmes électromécaniques vont équiper Ariane 6, les lanceurs réutilisables du projet européen Themis, et seront même transposés dans l’aviation civile chez Airbus et le plus grand dirigeable au monde conçu par Flying Whales. Avec l’innovation au cœur des activités, la candidature au Parc scientifique était déjà à moitié validée. Il restait à confirmer le potentiel de collaboration avec l’UCLouvain et à trouver des bureaux adaptés à leurs besoins. Et les résultats dépassent les espérances.

Aujourd’hui, l’UCLouvain est fière d’embarquer aux côtés de Sabca Technologies sur cette trajectoire disruptive. Les parties officialisent ce mardi 18 octobre, en marge des festivités de la Belgian Space Week, la signature d’un partenariat à la recherche. Fruit d’un travail d’accompagnement par les conseillers technologiques de l’Administration de la recherche, véritables co-équipiers du Parc scientifique dans l’examen des candidatures, l’entente valorise une vaste expertise universitaire dans le spatial.

Parmi celles-ci, l’initiative transversale Louvain4Space, des capacités d’ingénierie étendues (électromécanique, matériaux, mécanique et électronique), au même titre que de précieux acquis dans les actionneurs, témoignent de sa valeur ajoutée dans l’exécution du projet. Suite à plusieurs mises en relation académiques et scientifiques d’une part, et visites de plateformes technologiques d’autre part, la feuille de route s’affine et un comité de pilotage scientifique se met aujourd’hui formellement en place.

Professeur Bruno Dehez de l’Institute of Mechanics, Materials and Civil Engineering (IMMC), et Professeur Dimitri Lederer de l’Institute of Information Technologies, Electronics and Applied Mathematics (ICTM), en assurent le relais pour l’université. Du côté de la Sabca, il est investi par Matthieu Claeys, Responsable du bureau d’études actuation et Marc Dubois, Directeur Programmes Espace et Administrateur de Sabca Technologies. L’entreprise obtiendra dans un premier temps du support universitaire dans la modélisation électromagnétique, la conception, les essais des moteurs électriques et de leurs capteurs associés.

Les ressources de la plateforme technologique Credem de Conception, Réalisation et Essais de Dispositifs Electro-Mécaniques seront également utilisées, principalement pour du prototypage ainsi que des essais sur les bancs de test. Par le passé, la Sabca avait déjà fait appel aux services du Centre de Recherche en Mécatronique Cerem et mené une convention de recherche sur la tolérance aux radiations avec DICE, les Dispositifs Intégrés et Circuits électroniques.

Un début prometteur qui ouvre d’autres perspectives de collaborations à plus long terme, notamment en matière de microélectronique, de software et de « health & usage monitoring », en soutien à des thèses de doctorat et des projets de financement régionaux. Et qui fait écho aux origines du CEO de la Sabca Thibauld Jongen, néolouvaniste de la première heure, ancien étudiant du Lycée Martin V et Ingénieur civil de l’UCLouvain spécialisé en mathématiques appliquées.

À l’horizon 2024, l’entreprise projette d’aller un pas plus loin dans la complémentarité. Une production en série se ferait au départ du CREDEM. Outre l’innovation, l’incubateur néolouvaniste poursuivra des activités commerciales, de qualification et de certification. En recherche constante de profils spécifiques, vingt personnes seront recrutées d’ici trois ans, des ingénieurs en majorité. Les étudiants se verront proposer des stages et des mémoires, une expérience qui fera décoller leur employabilité.

Les synergies avec les acteurs de l’écosystème local auront aussi leur importance. Des discussions sont amorcées avec sa voisine Aerospacelab, ainsi que les spécialistes en électronique de puissance Jema et la spin-off Cissoïd, le pôle Skywin étant aussi sur place.

Un pôle aérospatial serait-il en train de se former à Louvain-la-Neuve ? Au vu de l’expertise existante, des collaborations en cours, des pépites belges aux références mondiales arrivées récemment dans le Parc scientifique, on pourrait le croire. En attendant, le recteur de l’UCLouvain Vincent Blondel, le CEO de la Sabca Thibauld Jongen et l’administrateur délégué de Sabca Technologies Marc Dubois, se félicitent de préparer ensemble l’avenir de l’industrie aérospatiale.

Secteurs
space

Actualités du secteur

Cenaero inaugure le supercalculateur Lucia

Hébergé à Charleroi au sein de l’écosystème A6K et opéré par Cenaero, le supercalculateur Lucia, dont l’acquisition a été rendue possible grâce au(...)
aero
space
drone
aero

Spacebel fasciné par l’éclipse solaire d’octobre 2022

L'éclipse solaire partielle du 25 octobre 2022 a émerveillé des millions de personnes dans le monde entier. Elle était visible presque partout en(...)
space

Vous parlez aviation, spatial, technologie ou défense ?

Nouveau venu en Belgique, Gate.31 est un bureau de relations publiques qui aide les entreprises à se positionner et accroître leur visibilité sur la(...)
aero
space
drone
aero