Fabrication additive : lancement du projet FiSSel

Le 15 mars dernier s’est tenue au CRM Group à Liège la réunion de lancement du projet FiSSel, financé par le SPWEER dans le cadre de l’appel Win4Collective. Ce projet, mené par le CRM et Cenaero, vise à faciliter et rendre plus efficaces les opérations de finition de surface des pièces métalliques issues de fabrication additive. En effet, malgré l'amélioration constante des technologies d'impression et du contrôle des procédés, la qualité de surface résultante des pièces métalliques imprimées est généralement insuffisante et un ou plusieurs post-traitements de surface doivent être appliqués afin de répondre aux spécifications de rugosité des applications techniques.

Ces opérations de finition ont un coût élevé, généralement estimé entre 25 et 33% du prix total de la pièce finie. Parmi les opérations de finition, la suppression des structures de support, qui est le plus souvent effectuée manuellement, pèse lourd dans le prix de revient. L’amélioration de l’efficacité des opérations de finition et, en particulier, de l’élimination des supports, est donc potentiellement un levier important de réduction du coût des pièces.

Dans le cadre du projet FiSSel, le CRM et Cenaero développeront des outils et connaissances permettant de prédire et contrôler l’enlèvement de matière lors des opérations de polissage chimique ou électrochimique, et sa répartition sur une pièce. Un premier axe du projet concernera la mise au point de méthodologies pour inhiber/accélérer l'action des techniques classiques de traitement de surface, de manière à pouvoir contrôler localement l’enlèvement de matière. Un second axe du projet FiSSel s’intéressera à la problématique particulière de la finition des multi-matériaux, de manière à obtenir un fini de surface homogène ou, à l’inverse, pour dissoudre un matériau de manière sélective par rapport à l’autre. Enfin, une des missions essentielles du projet sera le développement d’outils numériques prédictifs pour les opérations de finition par polissage chimique de manière à pouvoir anticiper l’enlèvement de matière et le compenser lors de l’impression.

A-travers le développement ou l’amélioration de procédés de finition et le développement d’outils numériques, le projet souhaite contribuer à un déploiement plus large de la fabrication additive mono ou multi-matériaux en Wallonie.

Conformément à la philosophie des appels Win4Collective, ce projet de deux ans est suivi par un comité d’utilisateurs industriels constitué de dix membres (PME et grandes entreprises) qui ont marqué leur intérêt pour le projet et participent aux réunions d’avancement. Ce comité est ouvert à toutes les entreprises actives en Wallonie. N’hésitez pas à le rejoindre si la thématique du projet vous intéresse.  

 

Secteurs
aero
space
drone

Actualités du secteur

Les invités du mois : Emilie Hilt et Thierry Chantraine, nouvelles recrues de Skywin

Tout d'abord Émilie Hilt qui, après quinze années de missions de communication et de développement de projets dans des administrations locales(...)
aero
space
drone
aero

Création d’un centre d’expertise et de test dédié à la technologie de l’hydrogène

Sur une proposition du VKI (von Karman Institute for Fluid Dynamics) supportée par la ministre de l’Énergie Tinne Van der Straeten et du secrétaire d(...)
aero
space
drone
aero

Lasea reçoit le soutien du fonds de Private Equity M80

Lasea, le spécialiste liégeois des solutions laser de précision pour l'industrie, bénéficie d’un investissement de 10 millions d'euros du fonds d(...)
aero
space
drone
aero