2020 a été riche pour Thales Alenia Space, de la Terre à l’espace lointain…

Exploration, observation, protection, connexion, voyages et navigation... L’année 2020, perturbée par une crise sanitaire sans précédent, a permis de confirmer le rôle majeur joué par les satellites aujourd’hui et demain. Naturellement, ces domaines de l'activité humaine sont également les axes de développements de Thales Alenia Space, qui de plus s'investit dans l’écosystème spatial : nouvelle salle blanche, développement de FabLabs...

L’année 2020, perturbée par une crise sanitaire sans précédent, a permis de confirmer le rôle majeur joué par les satellites aujourd’hui et demain :

  • La souveraineté des États ainsi que la défense et la sécurité des citoyens s’appuient toujours plus sur des solutions satellitaires mais s’évalue également au travers des nouveaux enjeux de l’exploration spatiale tels que le retour de l’homme sur la Lune et Mars en objectif ou la commercialisation de l’espace ;
  • La surveillance et la gestion de l’environnement sont au cœur des préoccupations à l’échelle locale et mondiale ;
  • Les besoins en connectivité des personnes et des objets, associés aux besoins de transmission de contenus haut débit, deviendront de plus en plus importants ;
  • Les applications de géolocalisation et de sécurité des personnes se développent considérablement.

Thales Alenia Space, société conjointe entre Thales (67 %) et Leonardo (33 %), se félicite de l’engagement de ses équipes et rend hommage à ses clients commerciaux et institutionnels, qui, par une coopération agile et renforcée au sein de l’écosystème spatial, ont permis de réaliser de belles réussites à l’unisson avec sa vision « Space for Life ».

L’Espace pour explorer - une année sous le signe du retour de l’homme sur la Lune et de l’exploration martienne

Thales Alenia Space confirme son leadership européen en matière d’exploration spatiale et son leadership mondial dans le domaine des modules pressurisés puisqu’elle fournira trois composantes clés de la station spatiale lunaire Gateway : I-HAB, Esprit et Halo. Gateway s’inscrit dans le cadre du programme Artemis de la Nasa, dont l’objectif est d’amener un équipage sur le sol lunaire d’ici 2024. Ce programme permettra d’anticiper la visite prochaine de l’homme sur Mars.

Thales Alenia Space est également le seul industriel européen impliqué dans la conception du système d’atterrissage habité (HLS-Human Lander System) au sein du consortium dirigé par Dynetics récemment sélectionné par la Nasa. De plus, la société apportera sa contribution à Viper, le rover de la Nasa destiné à la recherche d’eau au pôle sud de la Lune.

La société a également été sélectionnée pour réaliser les deux modules de la première station spatiale commerciale envisagée par Axiom Space et contribue au vaisseau spatial Orion.

Enfin, dans le cadre des programmes attribués par l’Agence Spatiale Européenne (ESA), Thales Alenia Space jouera un rôle de premier plan dans le programme de retour d’échantillons martiens MSR (Mars Sample Return), a reçu un contrat d’étude lié à la mission Comet Interceptor et va réaliser, aux côtés d’Avio, le système de transport autonome réutilisable européen : Space Rider.

L’Espace pour observer et protéger : lancement de la nouvelle phase du programme européen de surveillance de l’environnement Copernicus expansion et développement de deux satellites supplémentaires pour le programme italien Cosmo Skymed.

Dans le domaine de l’observation, Thales Alenia Space joue un rôle majeur dans cinq des six nouvelles missions environnementales du programme Copernicus Expansion de l’ESA et de la Commission Européenne. La société est en effet maître d’œuvre des missions Chime, CIMR et ROSE-L, responsable du radar altimètre IRIS pour la mission Cristal et responsable de la charge utile pour la mission CO2M. De plus, la Space Alliance, formée par Thales Alenia Space et Telespazio, a signé un contrat avec le ministère de la défense italien et l’Agence spatiale italienne (ASI) permettant de lancer le développement de deux satellites supplémentaires et la mise à niveau des segments sol, afin de compléter la constellation Cosmo-SkyMed de seconde Génération (CSG).

La société Northstar a également lancé le développement de sa constellation Skylark dédiée à la surveillance de l’espace depuis l’espace et au suivi des débris spatiaux, pour laquelle Thales Alenia Space va démarrer la construction des trois premiers satellites

L’Espace pour se connecter : de nouveaux contrats signés, des étapes majeures franchies pour les lignes de produits Spacebus NEO et Space Inspire.

Thales Alenia Space a annoncé la construction du satellite de télécommunication Amazonas Nexus2 pour Hispasat et des satellites SES-22 et SES-23, qui entrent dans le cadre du reploiement des fréquences dédiées à la 5G en Amérique du Nord. La société a également démarré les activités pour le satellite de télécommunication Satria pour l’Indonésie à des fins de réduction de la fracture numérique. En parallèle, le satellite Eutelsat Konnect est entré en service opérationnel, clôturant avec succès le déploiement en orbite du premier satellite Spacebus NEO tout électrique de Thales Alenia Space. De plus, Thales Alenia

Space a franchi un nouveau jalon majeur dans le développement de sa ligne de produits Space Inspire (INstant SPace In-orbit REconfiguration) soutenue par le Cnes et l’ESA en réalisant la revue de conception préliminaire (PDR) qui s’est avérée concluante.

L’Espace pour voyager et naviguer : Egnos étend ses services d’intégrité et safety of life, Omnispace lance sa constellation IoT dont le but est de fournir à terme premier réseau mondial 5G par satellite, et le nano-satellite Angels ouvre la voie à la constellation française Kinéis dédiée à l’Internet des objets.

Maître d’œuvre du système européen Egnos (European Geostationary Navigation Overlay Service) depuis vingt-cinq ans, et acteur majeur du programme Galileo, Thales Alenia Space a signé quatre nouveaux contrats portant à la fois sur l’évolution d’Egnos ainsi que sur les performances des services « safety of life », pour des applications liées aux domaines des transports (aviation, routes, rails). En particulier, le projet Epicure est basé sur un concept d’intégrité pour le secteur routier (péage, assurance à la conduite), et le projet Impress vise à mettre en œuvre un service d’intégrité pour la signalisation et la séparation des trains sur les voies ferrées.

Thales Alenia Space développe également les deux premiers satellites de la constellation dédiée à l’Internet des Objets (IoT) d’Omnispace et Kinéis lance sa constellation, constituée de vingt-cinq nano-satellites, également dédiée à l’IoT pour laquelle Thales Alenia Space est architecte système et responsable du développement des charges utiles avec Syrlinks. Cette constellation va bénéficier des technologies validées sur le nano-satellite Angels dont l’instrument Argos NEO a été conçu sous la responsabilité de Thales Alenia Space.

Dix satellites lancés en 2020 emportent les technologies Thales Alenia Space

  • 3 satellites de télécommunications : Eutelsat KONNECT, Express-80 et Express-103 pour l’opérateur russe RSCC et construit en partenariat avec ISS Rechetnev ;

  • 3 modules pressurisés destinés à la Station Spatiale Internationale : 2 cargos de ravitaillement Cygnus et le premier module commercial de la station, le sas Bishop réalisé pour Nanoracks ;

  • 1 satellite d’observation, Sentinel-6A du programme Copernicus, pour lequel Thales Alenia Space a fourni l’altimètre Poseidon-4, qui mesure la hauteur de la surface des océans ;
  • 2 satellites d’observation militaires : FalconEye pour les Emirats Arabes Unis et CSO-2 pour la direction générale de l’Armement et le CNES ; 
  • 1 satellite d’exploration : la mission Solar Orbiter de l’ESA pour laquelle Thales Alenia Space a fourni le bouclier thermique.

Thales Alenia Space s’investit dans l’écosystème spatial : une nouvelle salle blanche, développement de FabLabs en Europe et des partenariats en faveur de l’énergie verte sur nos sites industriels.

En 2020, Thales Alenia Space a pris des mesures importantes en faveur de l’énergie verte, qui s’inscrivent dans les objectifs du Groupe Thales visant à réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre directes d’ici à 2030 : installations d’ombrières sur les parkings, contrats de performances énergétiques…

Dans le cadre des actions à l’initiative de l’Innovation Cluster, Thales Alenia Space a ouvert un nouveau FabLab sur le site cannois, dans la lignée de ceux déjà en opérationnels à Toulouse, Rome et Turin. Ces FabLab visent à stimuler la créativité des salariés et la culture de l’innovation au sein de l’entreprise. Avec les FabLabs, les salariés peuvent soumettre des idées qui aboutiront à la concrétisation de projets personnels et professionnels.

Enfin, en Espagne, la construction d'une nouvelle salle blanche sur le site de Thales Alenia Space à Madrid progresse dans les délais prévus pour notamment accueillir les activités d'assemblage, d'intégration et de tests dédiés à la charge utile Spainsat NG.

Secteurs
space

Actualités du secteur

L’invité du mois : Jacques Smal, de Skywin

Actualité fournie pour le pôle Skywin, dont Jacques Smal, son président, a été sollicité à deux reprises par le quotidien L'Echo ces dernières(...)
aero
space
drone
aero
ingen

20th Annual Aerospace Conference

The PNAA Conference in Seattle is one of the biggest supplier conferences worldwide and offers various possibilities to connect with leading(...)
aero
space
drone
ingen

Le satellite Altius : belge avec des logiciels Spacebel

Un contrat majeur avec l’ESA hisse Spacebel parmi les acteurs principaux de cette nouvelle mission d’observation de la Terre prometteuse. Déjà(...)
space