Spacebel dans la Voie Lactée

Spacebel a développé le logiciel de gestion de l’unité de traitement des données de la charge utile Gaia, qui vient de révéler des particularités surprenantes sur le déplacement des étoiles dans la Voie Lactée…

 

 

Lancé en décembre 2013, l’observatoire stellaire de l’ESA a pour objectif de construire la carte 3D la plus détaillée de notre Voie Lactée afin d’étudier sa structure, son origine et son évolution. La deuxième publication de données Gaia en avril 2018 contient des propriétés, des distances et des mouvements d'environ 1,7 milliard d'étoiles. Ce catalogue sans précédent a récemment révélé un phénomène surprenant : de nombreuses étoiles hyper-rapides – des étoiles semblables au soleil se déplaçant à une vitesse supérieure à un million de kilomètres à l'heure et qui auraient pour origine le centre de notre galaxie et s'en échapperaient plus tard suite aux interactions avec le trou noir au milieu de la Voie Lactée – semblent se diriger à grande vitesse vers l’intérieur au lieu de se détacher du noyau galactique. Les astronomes supposent que ces étoiles sprinteuses proviennent d'une autre galaxie ou du halo de la Voie Lactée.

 

Une autre étude approfondie récente portant sur les 22 premiers mois d’observations de Gaia a révélé l’existence d’une collection de quelque 30.000 étoiles qui se déplacent étrangement dans la Voie lactée : elles suivent toutes une trajectoire allongée dans le sens opposé à celui de la majorité des cent milliards autres étoiles dans la Galaxie, y compris le Soleil. En outre, leur couleur et leur luminosité indiquent clairement qu'elles appartiennent à une population stellaire distincte. Les scientifiques sont arrivés à la conclusion que ces étoiles faisaient autrefois partie d'une autre galaxie et ont été consommées par la Voie lactée, ce qui signifie que notre Galaxie a fusionné avec une autre grande galaxie il y a environ 10 milliards d'années.

 

Spacebel a développé le logiciel de gestion de l’unité de traitement des données de la charge utile Gaia, c’est-à-dire un dispositif de mémoire de masse contrôlé par ordinateur, qui stocke les données scientifiques acquises sur les 7 unités vidéo, qui balayent notre galaxie et au-delà, avant de les transférer aux stations au sol.

Secteurs
space

Actualités du secteur

« Factory of the Future » : appel à candidatures

Votre entreprise a réalisé de nombreux efforts pour s’inscrire dans l’industrie 4.0 et se transformer en entreprise du futur ? Cela vous a permis de(...)
aero
space
drone
aero
ingen

Spécial Bourget – V2i présente un nouveau logiciel et s’installe en France

Information chargée pour la deuxième participation de V2i au Bourget… Tout d’abord, la société liégeoise a validé son projet d’implantation de filiale(...)
aero
space

Thales face à la cyber menace…

En guise de rappel, Thales opère en Belgique depuis plus de cinquante ans et est présent dans les domaines de la défense, de la sécurité, de l(...)
aero
space
aero